Les parents d’élèves ont sauvé l’école de Bombaye

bombaye, ecoleAprès avoir hérité d’une année de grâce l’an dernier, l’école de Bombaye aurait pu fermer ses portes cet été, faute d’élèves. C’était sans compter sur la détermination des parents. Finalement, la rentrée a bien eu lieu. Mais ça s’est joué à une inscription près.

Georges Gérard, le directeur de l’école maternelle de Bombaye, était soulagé en fin de semaine dernière. "C’est la fin d’une longue période de doutes", affirme-t-il. "L’année dernière, nous avions 13 élèves inscrits pour la rentrée. Comme il s’agit d’une implantation unique maternelle dans un village où la densité de population est supérieure à 75 habitants par kilomètre carré, nous aurions dû avoir un élève supplémentaire pour ne pas hériter d’une année de grâce. Cet été, nous étions obligés d’avoir 14 élèves pour la rentrée, histoire de respecter la norme. Et surtout, de ne pas voir l’école fermer ses portes"

Conscients que leurs bambins allaient devoir se diriger vers un autre institut si le quota n’était pas atteint, les parents, soutenus par le pouvoir politique, Ariane Polmans, l’échevine de l’Enseignement, et le bourgmestre Arnaud Dewez en tête, se sont retroussé les manches. "Enfin, nous avons atteint le nombre de 14 élèves inscrits. Certes, la date butoir est le 1er octobre. Mais avoir 14 élèves à la rentrée est, à 99%, synonyme de réussite pour nous", ajoute Georges Gérard.

Les commentaires sont fermés.